Quand les nouvelles technologies se mettent au service de la santé

Quand les nouvelles technologies se mettent au service de la santé

L’évolution technologique touche de nombreux secteurs, y compris celui de la santé. Face à un besoin constant d’optimisation des services dans ce domaine délicat, les nouvelles technologies constituent souvent une solution adaptée. Des objets high-tech en passant par les alternatives de télémédecine, sans parler de l’automatisation des différents processus administratifs en milieu hospitalier, la digitalisation se met plus que jamais au service de la santé.

L’usage des objets high-tech au service de la santé

Le milieu médical est vraisemblablement en pleine transformation digitale. Cela se reflète dans la démocratisation des objets médicaux high-tech en milieu médical, mais aussi en milieu public et en entreprise. Un des meilleurs exemples est le distributeur de savon intelligent. Comme un nombre important d’infections sont transmises par les mains, les laver efficacement plusieurs fois par jour fait partie des gestes préventifs indispensables. Un produit comme IntelliCare™ présente justement une solution high-tech sans contact de soin des mains. Il est particulièrement efficace tout en protégeant contre les irritations.

L’Internet des Objets médicaux (IoMT) connaît aussi une forte croissance et cela n’est pas près de s’arrêter, puisque les prévisions de dépenses en la matière atteindront 63 milliards de dollars en 2030. Ces solutions servent à la collecte de données concernant la santé des utilisateurs grâce à la présence de capteurs. Parmi les objets courants IoMT se trouvent les montres connectées, les tensiomètres intelligents, ainsi que divers appareils de mesure connectés. Les données recueillies sont ensuite utilisées pour améliorer le parcours santé des patients, tant à titre préventif que curatif.

A LIRE :   Quel est le meilleure logiciel pour un photobooth ?

La mise en place de la télémédecine

Aujourd’hui, la mise en place de la télémédecine est en plein développement en France. Cette pratique consiste à utiliser les technologies de l’information et de la communication pour faciliter l’interaction entre professionnels de la santé et avec les patients. On distingue principalement la téléconsultation, la télé-expertise, la télésurveillance, la téléassistance et la régulation. En termes de téléconsultation par exemple, Tessan a mis en place des cabines de téléconsultation augmentée dans plusieurs pharmacies. Après la mise en lien avec un médecin généraliste, le patient ressort avec le compte-rendu complet de sa consultation et ses médicaments récupérés directement au comptoir, le tout en moins d’une demi-heure.

Le développement des dossiers médicaux numériques

En février 2022, la Commission européenne a affirmé son souhait de mettre en place la numérisation des dossiers médicaux pour en faciliter l’accès, que ce soit par les patients ou par les professionnels de la santé. D’ailleurs, l’État français a récemment mis en place la plateforme Mon espace santé pour que tout le monde puisse accéder à son historique médical. Cela répond aux attentes des patients qui déclarent à 90 % vouloir accéder à leurs informations de santé depuis un smartphone d’après une étude menée par FASN (Faire Avancer la Santé Numérique).

L’e-santé est décidément en plein essor. Les objets connectés qui contribuent à notre bien-être ne cessent de se multiplier. Les plus grandes marques d’objets high-tech pour le grand public s’y intéressent de plus en plus. D’ailleurs, Morgan Stanley a publié une étude selon laquelle Apple pourrait réaliser un chiffre d’affaires de 313 milliards de dollars en termes d’objets connectés de santé en 2027.

Post Comment