J’ai tester le Retroit Pocket 2 : mon avis

J’ai tester le Retroit Pocket 2 : mon avis

Avantages

  • Excellente qualité de fabrication
  • Commandes solides et réactives
  • Écran lumineux et coloré
  • Émulation d’un large éventail de consoles de jeu plus anciennes

Inconvénients

  • L’interface d’origine est maladroite et peu pratique.
  • L’installation d’une interface propre demande un peu de travail
  • Autonomie médiocre de la batterie

L’émulation est un excellent moyen de jouer à vos vieux jeux préférés, avec certaines réserves. Il s’agit au mieux d’une zone grise sur le plan juridique, et il est hors de question de télécharger simplement des ROM sur le Web, que cela soit dit avec un clin d’œil ou non. Cependant, si vous pouvez sauvegarder votre propre collection de jeux classiques sous forme de ROM et d’ISO, vous pouvez tout mettre sur un seul appareil facile à utiliser. C’est ce que nous avons vu avec la console de jeu rétro Polymega, une recommandation facile pour les jeux sur disque jusqu’à la cinquième génération de consoles de jeu.

Le marché des émulateurs de poche est une autre histoire, et il est saturé d’appareils de jeu de fabrication chinoise qui utilisent Linux ou Android pour émuler les systèmes. Le Retroid Pocket 2 est le premier de ce type que nous ayons officiellement examiné : une console de poche fonctionnant sous Android avec des commandes de jeu physiques et un design qui rappelle celui du Game Boy Advance. Elle peut émuler des jeux pour des systèmes allant jusqu’à la Sega Dreamcast et la PlayStation Portable, et elle est disponible pour un prix très raisonnable de 84,99 €. Il est beau, agréable au toucher et joue très bien, mais il n’est pas fait pour les âmes sensibles à la technologie.

Un design de premier ordre

Le Retroid Pocket 2 est plus beau que la plupart des consoles de jeu chinoises. Il est disponible dans une grande variété de couleurs d’inspiration rétro, notamment l’indigo Game Boy Advance, le gris avec divers boutons de couleur SNES, Super Famicom, PlayStation et même Game Boy, le noir avec des boutons noirs, rouges ou de couleur PlayStation, le jaune, le bleu et le rose. Les combinaisons de couleurs sont parfaites et évoquent les différents systèmes de jeu classiques par leurs palettes.

Design retro Pocket 2

La console est également solide comme un roc, évoquant les consoles Nintendo du passé par son excellente qualité de fabrication. Le châssis est très solide, et les différentes commandes sont élastiques et bien équilibrées. Il n’y a pas de boutons bancals ou de sticks lâches, ni de flexion dans la console elle-même. Il est tout simplement agréable à tenir.

La disposition des commandes est très similaire à celle de la Nintendo Switch en mode portable avec les Joy-Cons attachés. L’écran LCD IPS de 3,5 pouces est flanqué d’un stick analogique et d’un pavé directionnel sur la gauche, et de quatre boutons faciaux avec un pavé analogique plus court et plus plat sur la droite. La hauteur du stick analogique gauche rend le système un peu plus difficile à manier que si les deux commandes étaient des pads analogiques plats de type 3DS, mais ils sont tous deux doux et réactifs. Les boutons Home, Start et Select se trouvent sous le coin inférieur gauche de l’écran. Deux paires de gâchettes reposent sur le bord supérieur du Retroid Pocket 2, entourant un port micro HDMI pour la sortie vidéo, un port USB-C, une bascule de volume, un bouton d’alimentation et une LED d’alimentation. Une prise casque de 3,5 mm et une porte en caoutchouc couvrant un emplacement pour carte microSD se trouvent sur le bord inférieur du système.

Retroid Pocket

Matériel et logiciel

Le Retroid Pocket 2 est équipé d’un processeur quadricœur Cortex-A7 de 1,5 GHz, d’un GPU ARM Mali400-MP2 de 500 MHz et de 1 Go de RAM LPDDR3. Ce n’est pas un téléphone phare en termes de spécifications, mais c’est aussi un appareil à 85 euros. L’ordinateur de poche dispose également de 8 Go de stockage embarqué, dont 5 Go sont utilisables. Pour ce qui est de la connectivité, l’appareil dispose d’un Wi-Fi 802.11b/g/n et d’un Bluetooth 4.0, et le port USB-C fournit à la fois l’alimentation et les données.

A LIRE :   Comment configurer un réseau privé virtuel sur Windows 11 pour l'accès à distance ?

La puissance du Retroid Pocket 2 est suffisante pour émuler la NES, la SNES, la Sega Genesis, la TurboGrafx-16, la Game Boy, la Game Boy Color, la Game Boy Advance, la Nintendo 64, la Sony PlayStation, la PlayStation Portable et la Sega Dreamcast. Le système est préinstallé avec des émulateurs pour tous ces systèmes, y compris deux versions de RetroArch avec les noyaux matériels appropriés.

Le Retroid Pocket 2 fonctionne sous Android 6.0, avec une mise à jour prévue vers Android 8.2 ce mois-ci. Il ne faut pas s’attendre à ce qu’il reçoive la version la plus récente d’Android, et il ne faut pas non plus le faire ; il s’agit d’un ordinateur de poche de jeu rétro et il ne faut pas le traiter comme un appareil Android moyen. Les fonctions d’Android sont également difficiles à utiliser sans écran tactile, mais le pavé directionnel s’adapte assez bien aux différentes icônes et sélections de menu, et vous pouvez contrôler un pointeur de souris avec le stick analogique gauche en maintenant le bouton Home enfoncé pendant quelques secondes. C’est suffisant pour fouiller dans les menus, effectuer les modifications nécessaires et ouvrir les applications.

Options de l’interface

Le shell Android de base vous permet d’ouvrir des émulateurs individuels et de jouer à des jeux sur le Retroid Pocket 2, mais ce n’est pas l’interface idéale de l’appareil. L’interface de base est maladroite et peu pratique. Heureusement, il existe plusieurs options pour charger l’ordinateur de poche avec d’autres interfaces plus conviviales pour le contrôle des jeux. Malheureusement, cela peut devenir compliqué.

Interface Accueil Retro Pocket 2

Pour commencer, le Retroid Pocket 2 est livré avec une partition séparée contenant RetroidOS, une interface conçue par Retroid qui classe tous les jeux dans une liste facile à parcourir et les charge automatiquement dans l’émulateur approprié. Il charge également plus de 2 000 jeux sur le système par le biais d’une faille juridique douteuse qui permet aux ordinateurs de poche chinois d’être livrés avec des ROM de jeux dont la distribution est illégale (puisqu’il n’y a pas de téléchargement et qu’elles ne sont pas accessibles au démarrage). De plus, la plupart des jeux inclus sont en chinois.

Heureusement, RetroidOS et toute son étrangeté peuvent être ignorés en toute sécurité, et ne sont accessibles que si vous les installez manuellement à partir de la partition. En dehors de RetroidOS, vous pouvez mettre les ROMs de jeux que vous voulez sur le Retroid Pocket 2. Bien sûr, vous êtes responsable de les obtenir légitimement vous-même (nous ne poserons pas de questions, ou vous donner des idées ; pour des raisons juridiques, PCMag ne tolère pas le piratage sous quelque forme que ce soit, vous connaissez probablement l’exercice). Les émulateurs sont toujours installés sur le système sans RetroidOS et sont accessibles via l’interface Android standard.

Vous pouvez également charger des interfaces qui remplissent des fonctions similaires à celles de RetroidOS, mais sans les milliers de ROM chinoises douteuses. Le frontal Dig est préinstallé sur le Retroid Pocket 2 et est assez capable de rassembler tous vos jeux et émulateurs dans un seul système de menu pour une navigation facile loin des icônes Android. Dig est également lent et fermé. De plus, son développement a été abandonné, donc gardez cela à l’esprit.

A LIRE :   Asus ou Acer : quelle est la meilleure marque d'ordinateur portable ?

J’ai trouvé un grand succès en utilisant Pegasus sur le Retroid Pocket 2. Pegasus est un autre frontal similaire à Dig, mais il est open-source et en développement actif. Il est également très difficile à configurer, surtout si vous souhaitez utiliser le « scraping » pour ajouter des médias supplémentaires, tels que des captures d’écran et des illustrations, à votre liste de jeux. J’ai suivi ce guide très utile pour configurer Pegasus(Ouvrira une nouvelle fenêtre) sur un Retroid Pocket 2, et même là, il a fallu deux jours de travail et beaucoup de gestion de fichiers fastidieuse pour que l’interface fonctionne comme je le voulais. Maintenant que je l’ai fait, cependant, chaque système de jeu et chaque jeu a sa propre petite icône soignée et sa capture d’écran, complète avec des blurbs pour chaque jeu, le tout dans un système de menu attrayant inspiré de la Nintendo Switch. Je recommande fortement Pegasus pour le Retroid Pocket 2, mais vous devrez faire un peu de travail pour l’amener là où vous le souhaitez.

Performances de l’émulation

Quelle que soit la configuration de l’interface du système, le Retroid Pocket 2 utilise les mêmes émulateurs pour exécuter les jeux (à moins que vous ne plongiez dans le détail et ne changiez les émulateurs, ce qui n’est pas recommandé). Pour les systèmes 8 et 16 bits comme la NES, la Game Boy et la Super NES, les jeux sont fluides et réactifs, sans aucun problème. La Nintendo 64 et la PlayStation fonctionnent également très bien sur la console, tout comme les jeux de la Game Boy Advance. Pour tous ces systèmes, vous pouvez compter sur une expérience généralement cohérente.

Jeux retro Pocket 2

Le Retroid Pocket 2 ne commence vraiment à bégayer qu’avec les jeux PlayStation Portable et Sega Dreamcast, en particulier les jeux PSP avec des graphiques 3D complexes. Pour la Dreamcast, j’ai trouvé que Crazy Taxi jouait extrêmement bien, mais Sonic Adventure était rempli de problèmes de rendu et semblait lent. Sur la PSP, Castlevania : The Dracula X Chronicles et Lumines 2 ont fonctionné sans problème, mais God of War : Chains of Olympus a scintillé et a fonctionné au mieux à la moitié de sa vitesse. De plus, Kingdom Hearts : Chain of Memories a fonctionné très lentement, avec un son haché et désagréable. En règle générale, la console portable excelle dans les jeux à base de sprites, mais les jeux en 3D peuvent être une affaire de réussite ou d’échec, surtout une fois que l’on a dépassé la génération N64 et PlayStation. L’émulation peut être très gourmande en processeur et 85 dollars ne suffisent pas à acheter toute la puissance nécessaire.

L’autonomie de la batterie du Retroid Pocket 2 n’est pas particulièrement impressionnante. Selon le type de jeux que vous utilisez, vous pouvez espérer obtenir entre trois et cinq heures d’autonomie entre deux charges.

Du plaisir, avec de l’effort

Le Retroid Pocket 2 est un ordinateur de poche rétro qui vous récompensera si vous y mettez du vôtre. En effet, il offre soit une interface Android maladroite, soit une interface très discutable remplie de jeux encore plus discutables. Faire un effort pour faire fonctionner Dig ou Pegasus pendant que vous chargez le système avec des jeux en vaut la peine, car cela donne l’impression que le système est un vrai système de jeu et non pas un appareil Android mal ficelé qui s’est vu confier un rôle de jeu. Je suis ravi de garder ma collection de jeux rétro sur le système, surtout après avoir pris les mesures supplémentaires pour lui donner une belle façade Pegasus.

Post Comment